L’espace Sauna

Le sauna

Le sauna est accessible depuis le hall d’accueil, mais également depuis les thermes. Les nouveaux vestiaires avec leurs sanitaires et douches se trouvent à proximité de la caisse. L’espace Sauna a une capacité d’accueil de 400 personnes et est divisé en trois zones.

La Coupole « Moor »

[Concept « Pierres creusées »

La Coupole « Moor » abrite, quant à elle, des activités comme le caldarium, un grand sauna de boue, et différents types de douches. Et ce n’est pas par hasard, car Bad Aibling abrite le plus ancien site de bains de boue de Bavière. Au milieu, autour du petit bassin de boue, les visiteurs se réunissent pour attendre et discuter. De là, ils regagnent des grottes individuelles, mi-closes, au caractère intimiste. A l’étage le visiteur peut s’allonger en pleine lumière sur des pierres creuses tièdes (tepidarium) avec vue sur le ciel et sur la chaîne de montagnes.

La Coupole du hammam

Concept : « Prendre le temps, se laver et bavarder comme dans les bains orientaux »

Dans le hammam, corps et âme prennent un bain dans une chaleur et une lumière douces. Le hammam est divisé en trois espaces. La première pièce sert à se réchauffer. Des bancs sont intégrés au mur de la coupole. Dans de plus petites pièces le visiteur se verra proposer un massage-hammam, tonique mais très relaxant, au savon moussant. La culture turque du bain, vieille de 800 ans, trouve ses origines en Anatolie centrale et à Istanbul, où existent aujourd’hui encore les plus beaux bains. Le hammam fait partie de l’histoire thermale en Orient. Grâce aux strictes lois sur l’hygiène corporelle dans l’islam ces bains étaient déjà très populaires chez les Ottomans.

S’attarder, se laver et bavarder dans les bains orientaux, loin de l’agitation et du quotidien est un délice. Dans un hammam, corps et âme se baignent dans une douce chaleur et une lumière tamisée. Il ne s’agit pas seulement de s’y laver le corps : il s’agit d’une vraie fête des sens. Chaleur, humidité, mousse, parfums, caresses, produisent une complexe œuvre d’art au service du bien-être. Le mot arabe « hammam » ne signifie-t-il pas que « réchauffer » ? Si les thermes romains étaient des lieux de rencontre où se mêlait l’utile à l’agréable, le hammam est un endroit de repli, d’une solitude délicieuse où l’agréable se marie au silence.